Dr. Martin Jolicoeur - Chiropraticien - Rosemère Dr. Martin Jolicoeur - Chiropraticien - Rosemère Dr. Martin Jolicoeur - Chiropraticien - Rosemère Dr. Martin Jolicoeur - Chiropraticien - Rosemère

Troubles d'apprentissage 1ère partie


J 'ai assisté la semaine dernière à une petite conférence sur les troubles d'apprentissage à l'école des enfants. Sans vouloir critiquer le conférencier qui semblait très sincère et très impliqué, je dois avouer que j'ai été très déçu par la présentation. Malheureusement, la vaste majorité des professionnels qui travaillent avec les enfants ayant des troubles d'apprentissage comprennent très mal ce qui ce passe dans le cerveau de ces enfants ( ou parents)  et ont peu d'explications à donner. Je vais donc tenter prochainement de vous éclairer un peu sur ce fléau.

Premièrement, pouvons nous une fois pour toute mettre le concept erroné qu'il s'agit d'une condition génétique. Les troubles d'apprentissage sont présentement tellement commun que nous pouvons parler d'une "épidémie" et une épidémie génétique, et bien ça n'existe pas. Ce qui existe toutefois, c'est ce que l'on appelle l'épigénétique; c'est-à-dire comment notre environnement vient permettre l'expression ou le développement de certains gènes. C'est ce dont je vous parlais pour les maladies cardiaques, le diabète, certains cancers...

Le conférencier qui avait lui-même des troubles d'apprentissage nous expliquait comment il se sentait: comme toujours excité, incapable de se concentrer, pas de mémoire et hyper-réactif à toutes les stimulations dans son environnement. Par exemple, pour le bruit de la ventilation qui lui est irritant ou la simple présence de quelqu'un d'autre dans la pièce même si celle-ci est très tranquille.

Dans le cas présent, il décrit tellement bien la physiologie du stress. Lorsqu'il y a un stress dans notre environnement, notre corps enclenche une série de réactions pour survivre. Par exemple, voici la réponse classique du corps si on se fait attaquer par un ours: ma fréquence cardiaque et respiratoire augmente pour nourrir mes muscles qui vont travailler fort et le tonus musculaire augmente, tous mes sens sont hyperexcités afin de bien percevoir la menace, je perds ma mémoire et ma concentration intellectuelle ( je n'ai pas besoin de me rappeler du dictionnaire si je suis sur le point de me faire bouffer par l'ours) et j'ai besoin de sucre comme source d'énergie.  Aussi, je produis de la cortisone pour combattre l'inflammation de mes blessures, mon système immunitaire est inhibé et mon système digestif ne fonctionne plus...suite la prochaine fois.